google-site-verification: google1a8ca71a836177e0.html Le jeu d’échecs dans la peinture ~ ENIGM-ART

Le jeu d’échecs dans la peinture

| Libellés : | Posted On samedi 18 décembre 2010

220px-Caissa

Le jeu d’échecs dans la peinture…

C’est à la fin du Xème siècle que ce jeu de guerre, d’origine indienne le chaturanga est transmis à l’occident par les Arabes. A partir de 1200, le jeu d’échecs se répand dans les villes et les campagnes gagnant toutes les classes de la société. Dés lors, les ecclésiastiques entreprennent une moralisation des mœurs à travers le jeu d’échecs. Placé sous l’autorité du Pape Innocent III, le traité Innocente Moralité est diffusé dans toute l’Europe et relayé par des sermons dans les églises. Il déclare que le monde ressemble à un échiquier quadrillé de noir et de blanc, ces deux couleurs symbolisent les conditions de vie et de mort, de bonté et de péché.
Lire la suite

Jeu d’échecs et enluminures

Enluminure XIIIème siècle
Enluminure XIIIème siècle


jeux_echec2
Un chrétien et un musulman jouant aux échecs




02
Maître anonyme, Dame Verzù jouant aux échecs avec le chevalier de Bourgogne

Jeu d’échecs et peinture
Bordone, Partie d'échecs 1540
Bordone, Partie d’échecs 1540


Lucas Van Leyden, Parie d'échecs
Lucas Van Leyden, Partie d’échecs


Giulio Campi, Partie d'échecs 1550
Giulio Campi, Partie d’échecs 1550


Jan Cornelisz Vermeyen, Von Sachsen jouant aux échecs avec un noble espagnol 1549
Jan Cornelisz Vermeyen, Von sachsen jouant aux échecs avec un noble espagnol


Ludovic Carrache, Le jeu d'échecs 1590
Ludovic Carrache, Le jeu d’échecs 1590


Sofinosba Anguissola, Le jeu d'échecs 1555
Sofonisba AnguissolaLe jeu d’échecs 1555

Jeu d’échecs et peinture orientaliste
Gérome Jean-Léon, Arnauts jouant aux échecs 1898
Jean Léon GéromeArnauts  jouant aux échecs 1898


Jean Léon Gérome, Almées jouant aux échecs 1870
Jean Léon GéromeAlmées jouant aux échecs 1870


Ludwig Deutsch, Jeu d'échecs 1896
Ludwig Deutsch, Jeu d’échecs 1896

Jeu d’échecs et nature morte
Lubin Baugin, Nature morte avec jeu d'Echec 1630
Lubin Baugin, Nature morte avec jeu d’échecs 1630


Pierre Raser, Jeu d'échecs, bilboquet, lampe, pichet 1953
Pierre Raser, Jeu d’échecs, bilboquet, lampe, pichet  1953


Grant Duncan, Nature morte 1971
Grant DuncanNature morte aux échecs et Matisse 1971

Jeu d’échecs amoureux
Le jeu d’échecs connait aussi une utilisation didactique amoureuse. En effet, le traité mythologique écrit par Evrart de Conty, un médecin lettré de la cour de Charles V enseigne les codes amoureux .A chaque case de l’échiquier correspond le nom d’une vertu ( noblesse, pitié, jeunesse, beauté) d’une qualité (doux regard, bel accueil, beau maintien ) ou d’un vice ( honte, fausseté)…Une jeune fille s’oppose à un jeune homme: le jeu d’échecs est un théâtre amoureux où tester les pouvoirs réciproques des deux sexes et les capacités de séduction d’autrui. 


Cornelis de Man, Les joueurs d'échecs 1670
Cornelis de Man, Les joueurs d’échecs 1670


Gerolamo Induno, La partie d'échecs 1881
Gerolamo IndunoLa partie d’échecs 1881


Jacques Clément Wagrez, Joueurs d'échecs
Jacques Clément WagrezJoueurs d’échecs


Arturo Ricci, Le jeu d'échecs
Arturo RicciLe jeu d’échecs


James Hamilton, Jeu d'échecs
James HamiltonJeu d’échecs

Une anecdote…Une tradition médiévale

La ville de Morostica (Italie), organise une partie d’échecs sur la place publique, avec des personnages vivants costumés qui tiennent lieu de pièces. Cette coutume remonte à 1454. Deux gentilshommes, Rinaldo d’Angarano et Vieri da Vallonara étaient tout deux amoureux de Lionara, fille du seigneur de la ville. Ils voulaient s’affronter en duel mais le pacifique seigneur leur proposa de s’affronter aux échecs. La place publique dallée de pierres alternativement noires et bistres tenait lieu d’échiquier. Le gagnant épouserait la belle Lionara et le perdant sa cadette. Le spectacle se déroule au mois de septembre, les années paires.



Un petit jeu
Saurez-vous redonner son auteur aux tableaux suivants?
Muelich, Jacob Emanuel Gaisser, Henri Siddons Mowbray

A

B

C






Solution:
A. Henri Siddons Mowbray
B. Jacob Emanuel Gaissen
C. Muelich


Le jeu d’échecs…Une philosophie de vie

Benjamin Franklin, inventeur extraordinaire dans l’histoire des Etats-Unis fut le premier américain à publier un essai sue les échecs, The morals of chess en 1786. Les échecs écrivait-il , enseignent la prévoyance parce qu'ils obligent à anticiper; la vigilance parce qu’ils exigent que l’on observe leur échiquier; la prudence parce qu’il faut se garder de jouer des coups sans réfléchir; enfin nous y apprenons la plus importante leçon de la vie: quand tout semble aller mal, nous ne devons jamais nous décourager mais toujours espérer que les choses irons mieux, toujours chercher résolument la solution de nos problèmes.

Quelques livres sur le jeu d’échecs:














Partager en 1 clic :

Comments:

There are 0 commentaires for Le jeu d’échecs dans la peinture

Publier un commentaire

Related Posts with Thumbnails